LES BEDFORD DINKY GB - 1ère Partie - Début de la saga...

Published on by DinkyPhil

Ceux qui me connaissent savent que les Bedford constituent l'un des points centraux de ma collection. Il y a vraiment beaucoup à dire sur cette série de camions, que j'affectionne particulièrement et sur lesquels je continue fréquemment à faire encore des découvertes... Je vais commencer ici une série d'articles consacrés à ces modèles produits entre 1948 et 1964… Et là, pour le coup, "y'a plusieurs modèles" !!!

Pour la petite histoire, mon attrait pour ces camions a commencé bien avant que je sois collectionneur. Lorsque j'étais enfant, il y avait chez mes grands parents, où je passais des journées entières et une grande partie de mes vacances, un catalogue suisse de 1959, que mon grand père avait rafistolé avec du scotch rouge et que je regardais souvent. Et parmi les modèles qui me plaisaient le plus dans ce catalogue, il y avait notamment le camion benne à ordures, dont l'aspect inhabituel en France avait attiré mon attention plus que tout autre modèle. Tout part donc de là... Et ce catalogue, il existe encore, je l'ai retrouvé il y a quelques années et depuis il fait partie de mes "reliques".

Le début de l'histoire...Le début de l'histoire...

Le début de l'histoire...

Concernant les variantes, afin d’éviter d'appeler "variante" un bricolage effectué sur un modèle, je considère leur existence comme avérée à partir du moment où j’ai vu deux exemplaires identiques présentant exactement les mêmes caractéristiques et sans trace de bricolage ou d’effraction (rivets, axes).

Pour la photo de famille, j'ai volontairement choisi des versions pas courantes de chaque modèle...

Les modèles

Les modèles concernés sont au nombre de cinq :

• Le camion BEDFORD à benne basculante (25M/410 BEDFORD END TIPPER)

• Le camion BEDFORD à benne fixe (25W/411 BEDFORD WAGON)

• Le camion BEDFORD benne à ordures (25V/252 BEDFORD REFUSE WAGON)

• Le camion articulé BEDFORD (521/921/409 BEFDORD ARTICULATED TRUCK)

• Le porte-autos BEDFORD (582/982 PULLMORE AUTO TRANSPORTER)

Pour l’ensemble de ces cinq modèles, la production s'est échelonnée sur une période de plus de 16 ans, entre 1948 et 1964, au cours de laquelle de nombreux changements sont intervenus, que nous aurons soin de détailler.

Au plan administratif, tous les modèles ont subi une ou deux renumérotations pendant leur existence, principalement lors de la renumérotation générale de 1954.

Dans ce premier article nous allons examiner en détail les variantes de moulage de la cabine-châssis, qui concernent donc l'ensemble des 5 modèles ci-dessus.

Etude des variantes de moulage communes

Les principales variantes de moulage concernent la cabine et la plaque de base.

La cabine

La cabine des camions BEDFORD est moulée d’une pièce avec le châssis. En fonction des modèles, des pièces sont rapportées sur cette cabine : benne basculante ou non, benne à ordures ou pièce d’attelage permettant de fixer la remorque pour les deux modèles articulés. Il existe deux types principaux de moulage sur le châssis-cabine, et par conséquent au moins deux moules différents (Fig 1, 2, 3 et 4) :

• Châssis mince avec moulage des ailes avant de forme carrée, descendant au-dessous du pare-chocs avant, petits ergots arrondis pour maintenir l’écartement des roues arrière. Evidement pour mécanisme de levage à coins carrés. Pas de renfort sous le châssis côté réservoir, et entrée de la manivelle mince. Dans la suite de ces articles, ce type de châssis pourra être désigné par l’appellation « type C » (ailes carrées).

• Châssis épais avec moulage des ailes avant de forme arrondie, descendant au-dessus du pare-chocs avant, gros ergots de forme triangulaire pour maintenir l’écartement des roues arrière. Evidement pour mécanisme de levage à coins arrondis. Renforts sous le châssis côté réservoir et entrée de la manivelle épaissie. Dans la suite, on pourra le désigner sous l’appellation « Type R » (ailes rondes).

Fig 1 : Différence de moulage des ailes avant : à gauche type C à droite type R

Fig 2 : Les deux types de châssis : en haut type C châssis mince, en bas type R châssis épais.

Fig 3 : Détail des châssis : à gauche type C, à droite type R

Fig 4 : Le renfort visible ou non à travers la cabine : à gauche type R, à droite type C 

Il est assez singulier qu’aucun des plans ne mentionne l’existence de ces deux variantes, qui ont pourtant coexisté pendant une grande partie de la vie de ces modèles. Le type R paraît toutefois avoir eu une existence plus courte que l’autre, puisque tous les modèles vitrés semblent être du type C.

Chacun de ces deux types principaux comprend nombre de variantes de moulage, notamment :

• Réservoir “simple“ ou “renforcé“. Cette variante peut résulter d’une cassure des moules, mais je pense qu'il est plus probable que les matrices aient été modifiées pour faciliter le démoulage des pièces, ce qui expliquerait la modification analogue des deux types (pas de mention sur les plans). Il est à noter, pour étayer mon explication de cette modification, que les petits plots arrondis maintenant l’écartement des roues arrière du type C présentent simultanément la même modification que le réservoir.

• Différences de moulage sur le support de l’axe avant (l'avant du camion est à droite) : au début jambe moulée, puis progressivement jointure avec l’aile avant (pas de mention sur les plans).

• Gravure de la mention MADE IN ENGLAND sur l’arrière du châssis lorsque cette mention est retirée de la plaque de base.

• Présence de l’ergot permettant de fixer les vitres sur la face inférieure du toit de la cabine - variante vue uniquement sur le 25V vert sans vitres et évidemment sur tous les modèles vitrés

Compte tenu des variantes répertoriées, notamment celles concernant le réservoir et celle concernant les supports de l’axe avant, il est possible que le nombre de moules ait été plus important (existence de modèles avec réservoir renforcé et support séparé de l’aile avant, et de modèles avec réservoir simple et support relié à l’aile avant). Cette particularité peut également être attribuée à un mélange de matrices. Bien que j’aie vu pas mal de reproductions des plans de DINKY, je n’ai jamais vu le moindre plan des matrices elles-mêmes (ni un quelconque référencement) et cette supposition sur les matrices n’engage que moi…

Contrairement au COMMER traité dans un précédent article ainsi qu'à de nombreuses voitures contemporaines (série 40 notamment), l'inscription BEDFORD n'a jamais été gravée sur cette cabine.

La cabine est toujours peinte d’une seule couleur, avec le pare-chocs avant rehaussé en noir (sauf sur les toutes dernières versions avec calandre peinte en argenté ainsi que le pare-chocs), à l’exception des camions articulés dont les ailes avant sont peintes en noir. Les ailes avant des tout premiers camions à benne fixe ont été également peintes en noir.

A suivre...

Published on DINKY GB, BEDFORD

Comment on this post